2019 – Création d’un forage à Godin et réhabilitations à Tikaré

Le projet a été mené par cinq étudiants du Master 2 Management de Projet de l’université de Haute Alsace. L’objectif visé est d’aider les populations isolées du Burkina Faso à accéder à l’eau potable. Ce projet avait ainsi pour buts :

  • Le forage d’un puits et la construction de latrines dans le village de GODIN
  • La réhabilitation de trois forages dans la commune de TIKARE

Pour cela, les étudiants ont récoltés près de 30 000€ par la mise en place d’actions d’autofinancement. Ceux-ci passaient obligatoirement par la sensibilisation des interlocuteurs à la solidarité internationale, et la nécessité d’aider ces habitants à répondre à un des besoins primaires d’une très grande majorité des êtres vivants. Parallèlement à ces actions, les étudiants ont répondu à des appels de projet de plusieurs institutions, pour lesquels certaines ont été fructueuses. Tout cela leur a permis d’atteindre les objectifs financiers.

Les étudiants ont ainsi pu se déplacer au Burkina Faso du 25 mai au 1er juin 2019 pour le suivi des travaux de construction du puits de GODIN. Malheureusement, la commune de TIKARE était fortement déconseillée aux étrangers, par mesure de sécurité, ils n’ont donc pas pu s’y déplacer pour le suivi des réhabilitations. C’est donc au terme de 9 longs mois de travail acharné sur ce projet que les étudiants peuvent enfin voir les résultats. C’est avec plaisir que nous pouvons affirmer que les objectifs de réalisation ont été atteints.

Messages des étudiants :

« Outre cela, mener ce projet a eu un impact sur chacun de nous. Que ce soit sur notre perception du monde, de la nature, de la pollution, de la richesse ou de la pauvreté. On a appris pendant notre séjour à vivre avec peu, à nous connecter aux autres autrement qu’avec une connexion internet et surtout, il y a eu une prise de conscience collective sur notre rapport avec l’eau. En effet, en vivant dans un pays où l’eau est presque en libre accès, il est difficile de prendre conscience de son gaspillage. Nous avons pendant notre séjour été confronté à des coupures d’eau, qui nous ont par exemple obligé à revoir la durée de nos douches. Des péripéties qui font prendre conscience que parfois il est inutile de laisser couler l’eau trop longtemps pour être propre ! Enfin, ce voyage a été l’occasion pour tout notre groupe de poser le pied sur le continent africain et de découvrir une partie de ce que le Burkina Faso offrait :

  • Une population accueillante, chaleureuse, qui n’a pas hésité à nous intégrer en son sein en toute bienveillance,
  • Une alimentation parfois surprenante mais des poulets bicyclettes bien goûtus
  • De majestueux baobabs
  • Des danses entrainantes
  • Et bien d’autres choses qui ont fait de notre séjour un instant parfait.

En conclusion, nous retirons énormément d’enseignement de la réalisation de l’ensemble de notre projet, aussi bien au niveau de l’utilisation des outils notre formation théorique que sur nous-même »

Commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *